La Gravolution un parcours gravel ultra en bikepacking autour de Paris.

La Gravolution un parcours gravel ultra en bikepacking autour de Paris.

La genèse du projet.

Début d’année 2018 ma pratique du cyclisme se résume principalement au « gravel » et à l’endurance (sur route ou offroad).  En gros je suis adepte des ultras en bikepacking et en gravel. Comme vous pourrez peut être le lire sur ce site j’ai fait parti des pionniers sur des d’événements ultras du type French Divide, Born To Ride, Malténi Bootleggers etc.., et à chaque fois cela fût des temps forts dans ma pratique sportive. J’écume alors sur mon vélo gravel les sentiers de l’ouest Parisien.

La popularité grandissante du gravel pousse maintenant bon nombre de structures ou d’associations à proposer des sorties ou épreuves du genre mais cela n’était pas encore trop le cas en 2017-2018. Dans mon entourage Fréderic B. s’était bien lancé en proposant son événement la Gravel Tro Breizh (GTB ) mais rien de copieux n’existait alors en IDF à ma connaissance.

Alors moi aussi je me mets à rêver de proposer aussi un évènement ou organisation de ce type. Je ne savais pas encore comment la nommer ni où la faire commencer ni où la faire finir mais je savais que cela serait une épreuve d’endurance dite de « gravel ». Le tout en autonomie totale à la sauce des brevets du genre et avec des Check Points ( CP) obligatoires à valider le tout dans un temps imparti. 

Je vous propose dans cet article le parcours de la Gravolution.  J’y expliquerai aussi pourquoi à mon sens cela pouvait relever d’une belle épreuve officielle. A lecture de l’article vous verrez aussi pourquoi cela ne fût pas le cas.

 

The map de la Gravolution

Si vous souhaitez en savoir un peu plus, je vous invite à lire la suite de l’article.

 

Un ultra autour de Paris ?

La capitale est emblématique et incontournable. Elle englobe dans son champ gravitationnel des millions d’habitants et des zones remarquables qui tentent de résister à l’urbanisation galopante. Y tracer un parcours adéquat au gravel ( ludique et loin des axes routiers) n’y sera donc pas toujours aisé: cela pimentera la chose! Un atout majeur de Paris est sa facilité d’accès en transports notamment ferroviaires. Comme une gigantesque toile d’araignée avec Paris en noeud névralgique, les lignes desservent relativement bien l’espace géographique d’ IDF. Cela me serait bien utile pour lancer des reconnaissances de parcours mais aussi pour faciliter l’accès des participants ou donner des points de replis en cas d’abandon lors de l’épreuve.

 

Les gares sur le parcours

L’idée naturelle de relier tous ces coins renommés d’IDF me vient à l’esprit. En effet 4 parcs naturels entourent Paris et sa banlieue :

  • Vexin français(Val-d’Oise / Yvelines),
  • Gâtinais français (Seine-et-Marne / Essonne)
  • de l’ Oise – Pays de France (Val-d’Oise – Oise),
  • de la Haute Vallée de Chevreuse (Yvelines / Essonne).

Un parcours en boucle me plait bien aussi. En effet le retour d’épreuves en « ligne »  (French Divide, BTR …) où il faut retraverser toute la France une fois le brevet bouclé est logistiquement pas facile et rebutant.

Le parcours devra donc partir de Paris en faire le tour dans un rayon plus ou moins proche pour y revenir et y finir.

Vu que le parcours envisagé tourne autour de Paris et que c’est en gravel le non de Gravolution me semblait bien approprié ( contraction de gravel et de volution ou révolution). 

Quelle distance proposer ? 

C’est un ultra donc je souhaitais proposer une distance qui ne puisse pas être parcourue en moins de 24h et ce même par les extra terrestres de la planète vélo. Et puis le bivouac fait partie inhérente de ce genre d’aventure (sauf si on est adepte du no sleep à la Sofiane :)). Un parcours long ou rallongé est beaucoup moins attrayant ou envisageable pour des participants moins aguerris voir débutants.

Mon idée était donc de proposer une distance « intermédiaire ». Moins longue que les grands évènements existants mais plus longue qu’un simple ultra à la journée.

La distance approximative de 600 km me paraissait donc bien. Cette distance est possiblement réalisable sur un long Week End.

Des hauts et des bas. 

La motivation et l’engouement

Entre mon travail et ma vie personnelle, je me lance en hiver 2018 pour les premières reconnaissances. Faire une trace n’est pas chose facile. Cela prend vite beaucoup de temps. Seul sur le terrain  il y a beaucoup de temps inefficace et ou de perdu. Chopper ou louper un train pour rentrer de l’autre bout de la région en est un exemple vécu … Ensuite il faut travailler les traces collectées lors des reconnaissances, en sélectionner des parties, les assembler, les peaufiner bref un vrai travail. En juillet le parcours est quasi finalisé et je l’annonce sur une page Facebook dédiée . Je sens alors de l’intérêt pour ce projet c’est assez motivant.

Logo de Gravolution ultra bikepacking gravel
Le logo de l’évènement

 

Le parcours : la boucle est bouclée

 

Il me restait encore le coté événementiel autour de ce tracé quasi bouclé à 98%. Et cela représentait un gros boulot si je voulais faire bien et surtout correctement bordé. J’hésite alors entre une organisation « sauvage » moins chronophage et une organisation « officielle ». J’avais envie que cela soit une réussite et que cela attire du monde.  Mais en même temps je souhaitais que cela reste un truc simple un peu secret et réservé aux initiés (que le bouche à oreille fasse la suite). Il y avait aussi la question de la compétition. Officiellement il m’était impossible de proposer une course (nombreuses autorisations et démarches à produire) mais officieusement comment combler les compétiteurs ? Proposer ou imposer un suivi live de la position des participants ? Oui, non? Si oui via quel moyens ? Trackers, application téléphone simple, partage de position en live track via GPS ? Si pas de suivi de position placer des CP secrets le long du parcours?  Bref pas mal de questions et d’hésitations….

Le découragement. 

Je me renseigne, je calcule des coûts, je repère des lieux de check points et n’arrive pas trop à me décider au final. Si j’allais plus loin sur ce projet la mutualisation des coûts impliquerait des frais de participations. Mêmes réduits ces frais posaient la question d’inscriptions officielles et donc de la responsabilité de l’organisateur. C’est ce dernier point en autre qui finira par me décourager. En effet comment être couvert pour cet évènement ? Il faut avouer que je n’y connaissais pas grand chose. Si par malheur il arrivait un accident grave ou si je devais gérer des conflits je ne voulais pas être livré à moi même ni tenu pour responsable. Il existe bien des assurances mais il faut une structure soit associative soit un club ou une société afin de pouvoir souscrire à de tels contrats. J’avais via ma micro entreprise une responsabilité civile professionnelle. Cela pouvait il couvrir la Gravolution ?  J’ai entendu tout et son contraire sur ce point…. Je n’ai jamais eu de réponse écrite ou officielle de la part de mon assureur pro de l’époque non plus.

Le temps a passé et me voilà papa. Les priorités changent et le temps file de plus belle. J’ai toujours dans un coin de ma tête la Gravolution. Un beau matin je me décide à monter une association afin d’avoir un support de structure et exister officiellement. J’en parle à quelques unes de mes connaissances ou proches mais je me heurte à des réponses négatives du genre c’est intéressant mais non je n’aurai pas le temps, etc …. Bref rien qui m’encourage à reprendre le collier.

J’ai proposé l’idée à des associations existantes mais c’est toujours délicat de passer le bébé et elles étaient déjà bien occupées… Ayant baissé les bras, je me sentais plus crédible. Le projet finit donc par tomber en dormance profonde…. Un nouveau travail, des restrictions sanitaires puis un changement de lieu de vie finissent pas enterrer définitivement le projet initial. Mais j’en suis certain, il renaîtra bien un jour, le concept est si évident.

Partager pour mieux exister

Alors au lieu de laisser ce travail et cette trace mourir (les chemins naissent et meurent), je souhaite vous proposer le tracé de cette boucle autour de la capitale. De la même façon que certains acteurs de notre pratique sportive du vélo le proposent par exemple et pour ne pas les citer Remi Quiquin, Thierry Crouzet ou de Yann Gobert vous trouverez donc un lien vers cette trace.

Un nom et un parcours mais à vous de mettre ce qui va autour. Une aventure « open source » en gros.

L’idée de base était de tourner dans le sens horaire autours de la capitale mais rien n’empêche de le faire dans l’autre sens. J’avais choisi symboliquement le point Kilométrique 0 comme point départ mais c’était avant l’incendie de Notre Dame de Paris.  Les sentiers sont pas trop techniques de façon générale mais peuvent être éprouvants sur du long. Je recommande une section de pneus minimum entre 35 et 38 mm ( j’étais idéalement en 42 mm).

Du temps a passé entre début 2018 et maintenant alors il se peut que le tracé nécessite quelques adaptations locales maintenant ou que des sentiers ne soient plus aussi praticables qu’à l’époque…. 

Le Gravolution emprunte par exemple le parc de Saint Cloud, renseignez-vous sur les horaires d’ouverture. Le tracé suit aussi pas mal de chemins de randonnée ( GR, PR… ), veuillez respecter les autres usagers cela va de soi.

La Gravolution traverse aussi des zones dites natura 2000 ( dans le massif de Fontainebleau et Forêt de Villefermoy)  : veuillez respecter l’environnement et ne pas y bivouaquer. 

A la cool ou en compétition acharnée, seul ou entre amis, en dur ou en bivouac, en gravel ,VTT, fat ou VTC à vous de vous faire votre propre aventure. 

En tout cas n’hésitez pas à me faire remonter vos impressions ou vos sentiments ou me partager vos lien de compte rendus cela me fera toujours plaisir de voir que cela vit toujours un peu. 

La map de la Gravolution 

https://www.google.com/maps/d/u/0/edit?mid=1TYG5FrNu-QXr1wZ7eabhxGV6DZpC5WAx&usp=sharing

 

4 thoughts on “La Gravolution un parcours gravel ultra en bikepacking autour de Paris.

  1. Ça fait plaisir de voir de nouveaux articles sur ce blog !

    En lisant ton récit, je me rends compte que tu es passé par pas mal d’étapes (de la reco, à la logistique, des questions d’orga à celles des assurances et puis d’une naissance à un déménagement) et ça résonne pas mal avec mes occupations du moment…
    Je suis également sur Grenoble et suis en train de peaufiner via komoot un tracé que j’ai reconnu a 90% – j’ai du mal a faire les 10 derniers % car un nouveau ne ça prend du temps 😉 L’idée de base était d’en faire une belle bambée entre potes et plus le temps passe et plus je me dis que j’aimerais en faire un événement du genre de ta gravolution.
    Bref, si tu veux en discuter (ou plus simplement faire un tour a vélo) t’as mon mail dans le formulaire de contact.

    Camille

  2. Ça fait plaisir de voir de nouveaux articles sur ce blog !

    En lisant ton récit, je me rends compte que tu es passé par pas mal d’étapes (de la reco, à la logistique, des questions d’orga à celles des assurances et puis d’une naissance à un déménagement) et ça résonne pas mal avec mes occupations du moment…
    Je suis également sur Grenoble et suis en train de peaufiner via komoot un tracé que j’ai reconnu a 90% – j’ai du mal a faire les 10 derniers % car un nouveau ne ça prend du temps 😉 L’idée de base était d’en faire une belle bambée entre potes et plus le temps passe et plus je me dis que j’aimerais en faire un événement du genre de ta gravolution.
    Bref, si tu veux en discuter (ou plus simplement faire un tour a vélo) t’as mon mail dans le formulaire de contact.

    Camille

  3. Salut Sylvain, ça fait plaisir de voir de nouveaux articles sur le blog 😉

    Je vois que tu as fait pas mal de chemin sur cette Gravolution (difficultés d’organiser cet événement, histoires d’orga, d’assurances, une naissance dans le tout et un déménagement en prime…).
    Je suis moi aussi sur Grenoble et pense à organiser un événement autour d’un tracé que j’ai fait sur komoot et reconnu à 95% sur le terrain. Depuis une récente naissance, j’ai un peu moins de temps pour rouler. Cela dit, si t’es partant pour en discuter ou pour le faire à vélo si j’arrive à trouver un créneau 😉 t’as mon contact dans le formulaire.

    Camille

  4. Salut Sylvain, ça fait plaisir de voir de nouveaux articles sur le blog 😉

    Je vois que tu as fait pas mal de chemin sur cette Gravolution (difficultés d’organiser cet événement, histoires d’orga, d’assurances, une naissance dans le tout et un déménagement en prime…).
    Je suis moi aussi sur Grenoble et pense à organiser un événement autour d’un tracé que j’ai fait sur komoot et reconnu à 95% sur le terrain. Depuis une récente naissance, j’ai un peu moins de temps pour rouler. Cela dit, si t’es partant pour en discuter ou pour le faire à vélo si j’arrive à trouver un créneau 😉 t’as mon contact dans le formulaire.

    Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *