La French Divide N°2 en Questions – Réponses

La French Divide N°2 en Questions – Réponses

La French Divide 2017

 

La quoi, French Divide ? Mais qu’est-ce que c’est ?

La French Divide est une une traversée de la France en « ultra bikepacking » sans assistance, des Flandres au Pays Basque. Une aventure sportive et humaine de plus de 2100 km sur les magnifiques sentiers de notre beau pays.

Mais pourquoi ce nom étrange ?

C’est pour faire allusion à la célèbre course américaine le Great Divide qui emprunte la ligne de partage des eaux ou « divide » dans les rocheuses. Cette célèbre course relie la ville canadienne de Banff à celle de Antelope à la frontière mexicaine.

En quoi cela consiste la French Divide ?

Ici point de ligne de partage des eaux mais une trace GPS (ou itinéraire défini) que les concurrents doivent parcourir scrupuleusement dans son intégralité à la forces de leurs jambes, en autonomie totale (pas d’assistance), et ce en moins de 15 jours. Concrètement cela peut se résumer à : pédaler et avancer au maximum, trouver à manger et où dormir, c’est simple non ?

le lien de l’évènement : http://www.frenchdivide.com/

Le site pour le tracé de l’édition 2017: http://www.mountnpass.com/evenements/french-divide-2017/

Les photos de la première édition 2016 du French Divide : http://guidolinecafé.fr/photos-french-divide-n1/

Pourquoi faire ce genre de course ?

Il y a beaucoup de raisons et chacun trouvera les siennes, en voici quelques unes :

  • Pour se la raconter auprès des copains;
  • Par défi sportif;
  • Pour combler un besoin d’aventure;
  • Pour rencontrer des gens sympas;
  • Pour essayer de faire mieux que l’an passé ou pour la finir cette fois;
  • Pour l’aventure;
  • Pour se découvrir et découvrir la France;
  • Pour fuir et déconnecter de notre quotidien;
  • Pour se débarrasser quelques jours de ses enfants et ou de sa femme ( pour mieux les retrouver ensuite évidemment :));
  • Comme prétexte pour acheter nouveau vélo;
  • Pour perdre quelques kilos;
  • Et… pourquoi pas? sans raisons particulières.

Quelle préparation physique faut il avoir pour s’aligner à la French Divide ?

Très bonne question et vaste sujet! Comme vous vous en doutez, il n’y a pas de réponse toute faite à cette question car premièrement de un nous sommes tous différents et avons tous des besoins de préparation physique différents. Et secondo, nous avons tous des objectifs différents !

En effet, entre finir une French Divide en moins de 8 jours ou en 15 jours, il y a une sacrée différence d’engagement physique et mental !

Pour essayer de répondre partiellement à cette question considérons l’objectif principal de tout participant : arriver à boucler l’intégralité du parcours dans les 15 jours impartis, dans ce cas il te faut :

  • Etre capable de rouler 150 km quotidiennement soit environ 10h de vélo par jour.
  • Savoir faire du vélo sur des sentiers avec un peu de chargement: une pratique du VTT, Gravel ou CX est donc recommandée avant de s’inscrire.
  • Savoir gérer son effort.

Vous savez rouler cette distance et remettre ça le lendemain après un nuit pas toujours reposante ? Super, vous voilà un concurrent potentiel à la French Divide!

Quel matériel faut-il pour la French Divide?

Il y a le matériel obligatoire qui sera vérifié par l’organisation (un casque, un gilet fluo et fluorescent, un kit éclairage de vélo, un sifflet et une sonnette) pour le reste tout est question de choix propres et dieux sait qu’ils sont durs à faire !

Voici donc de façon très générale et non détaillée ce qu’il te faut au minimum à mon sens pour s’aligner sur une épreuve de ce type.

  • Un vélo polyvalent ( à l’aise sur route & chemins), robuste et sur lequel tu es bien posé.
  • Un kit de réparation de base ( CAA, multi outils, plaquettes freins, câbles, rustine, maillon chaine, patte de dérailleur)
  • Un système de transport d’affaires et d’eau éprouvé et robuste ( racks et sacoches, bikepacking light ou sac à dos …).
  • Un dispositif de navigation ( GPS, Tel …)
  • Un set d’affaires pour parer au aléas du climat ( il peut faire froid pendant la nuit et très chaud la journée).
  • Un set d’affaire de bivouac ( tente, tarp, bivy, hamac, duvet, kilt, pied d’éléphant, couverture …)

Pour aller plus loin et t’aider à faire tes choix,  je t’invite à regarder sur mon site les tests de matériels et la préparation de mon vélo et du packtage pour les différentes épreuves sportives.

Ma preparation à la French Divide 2017

Il y a surement aussi parmi les photos de ma première participation au French Divide quelques détails ou éléments de réponses à tes questions : http://guidolinecafé.fr/photos-french-divide-n1/

 

Que gagne-t-on si on fini la French Divide?

Rien, il n’a à aucune rétributions ou prix à gagner hormis la satisfaction d’avoir relevé un challenge personnel de taille et d’avoir son passeport de finisher tamponné et validé.

En effet, officiellement il n’y a pas de classement ( lourdeur administrative gigantesque pour une déclaration en tant que course au vue du nombres de communes et régions traversées…), officieusement c’est tout autre car nous sommes suivi à la culotte via un traker GPS et les temps de courses sont donc connus.

Où vais-je dormir pendant la French Divide?

A chacun de choisir en fonction du moment, ou de ses préférences. Si bivouaquer vous dit rien, il vous est tout à fait possible de dormir en dur et de quitter la trace pour cela. Les réservations doivent êtres  effectuées une fois le départ donné seulement et il faut reprendre la trace là où vous l’avez quittée. Veuillez noter qu’il est interdit de dormir ou trouver assistance chez des proches ou connaissances ou famille et ce pour des questions d’équité envers les concurrents étrangers notamment.

Mon conseil : sachez provoquer les choses pour être hébergé par l’habitant, de surcroit cela fait des souvenirs et de belles rencontres. Dans les faits vous l’aurez compris votre matelas et votre duvet seront vos meilleurs amis !

 

Qu’est ce que je vais manger pendant la French Divide?

La France est un pays mondialement reconnu pour sa gastronomie donc pas d’inquiétudes !  La trace passe certs par des terroirs reculés regorgeants de spécialités locales, dans la  pratique, tu n’auras pas le temps et peu d’occasions de les goûter … Tu mangeras ce que tu trouveras où et quand tu pourras !

Je recommande fortement d’avoir toujours un peu sur soi car la France du vide n’est pas une vue de l’esprit. La désertification et l’exode rural des campagnes au profit des villes fait des ravages hélas bien visibles.

 

Comment m’habiller pour la French divide?

Comme tu le souhaites, un déguisement est toujours sympa et t’assureras de belles photos souvenirs ! Trêve de plaisanterie, je te conseille de choisir des fringues et équipement déjà testés. Evite les chaussures achetées la veille ou le cuissard jamais testé…

Il faut prévoir léger, fonctionnel et compressible et ce pour de larges amplitudes thermiques et ou conditions climatiques. Pas facile. Pour y parvenir il faut appliquer un système 3 couches garantissant le transfert d’humidité. La micro polaire, la veste de pluie légère et respirante, le maillot en laine mérinos, les brassières et jambières seront tes meilleurs amis.

 

 

 

 

6 réactions au sujet de « La French Divide N°2 en Questions – Réponses »

      1. Très très intéressant ton récit et les annexes qui vont avec cela répond en partie aux questions que je me pose et je m’en pose même si je pratique le velo depuis fort longtemps et que je me suis mis à l’itinérance depuis mon passage chez les retraités depuis bientôt trois ans. Je me permettrai certainement de te poser d’autres questions dans les mois à venir et si tu peux y répondre je t’en remercie a l’avance. Une première question qui me taraude l’esprit au niveau du parcours même si je sais qu’il y a 70% de chemins est ce que la partie roulante est plus importante que la partie cassante où est ce l’inverse
        En effet je ne suis pas un casse cou de première
        Merci d’avance

        1. Bonjour,
          Merci pour ton message.
          Pour répondre à ta question sur les chemins c’est quand même en majorité pas trop technique. Un peu cassant et caillouteux par moments mais c’est pas du gros VTT et c’est jamais très long donc sur la portion offroad c’est plus « roulant » en majorité. Ca passe crême ( comme dirai les jeunes) avec de bon pneumatiques. Je recommanderai du 40-45 mm en minimum pour un gravel en 700C ou un monstercross et du 50 mm en VTT ou en 650B.
          N’hésite pas si tu as d’autres questions
          Sportivement

          1. bonjour,
            le montage d’une fourche LAUF sur le UP vous parait elle souhaitable ou indispensable pour la French Divide ?

          2. Bonjour un fourche lauf ( la grit) me parait etre un plus intéressant en fin de journée quand on est bien fatigué mais si tu as pris le plis ou l’habitude de rouler en rigide qques mois avant et ce sur des sorties de plus de 10h sur terrains mixte et si tu as des pneumatiques assez gros ( genre 27,5 en 2″) alors ça passe tu va juste un peu moins vite dans les descentes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *